Forum de guilde Reboot (Rift et Aion) et de la confrérie Itila Cala (LOTRO)
 
Portail généralPortail général  AccueilAccueil  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Génèse - La chute d'un Paladin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Génèse - La chute d'un Paladin.   Dim 17 Déc 2006 - 10:02

Arth Llion, ce nom résonait à travers tout le royaume comme l'exemple même de l'obédience ultime a lEglise d'Albion. Où que l'on aille, il était prononcé avec déférence et respect. En effet, depuis presque deux décénies, ce noble chevalier avait su démontrer une Foi sans faille ainsi qu'un courage hors du commun sur le champ de bataille. Chaque chapelle, église ou abbaye possédait au moins une représentation de ce serviteur de la Sainte Lumière. Il était considéré, a tort, comme un puritain.

Pourtant, cela faisait maintenant quatre mois qu'il entretenait une relation interdite avec une sorcière avalonienne. Il était tombé sous ses charmes lors d'une banale mission de convertion des les contrées les plus reculées du royaume. Ce qui l'avait frappé, c'était l'attention que cette jeune femme portait a chacune de ses paroles, fait relativement rare parmi les gens de sa race. Elle lui avait demandé si, une fois son prèche terminé, il aurait l'amabilité de lui enseigner les fondements de sa religion, et c'est ce qu'il avait fait. Il savait pourtant que le mariage et la déscendace lui étaient interdits, mais cela n'avait empêché l'amour de naître dans son coeur.

Neuf mois s'étaient écoulés lorsque de l'humble petite maison se firent entendre les cris d'un nouveau né. La relation avait été consommée et l'ordre établi de l'Eglise bafoué. Mais l'homme prudent qu'était Arth réussi sans peine a cacher cette union et cette naissance a ses pairs durant cinq ans. Il avait une femme et un fils qu'il aimait plus que tout au monde et cela avait assoupli sa façon de voire l'autre ainsi que sa ferveur religieuse. Oh bien sûr, il croyait toujours en l'omniscience de la Sainte Eglise, pourtant, il lui arrivait de plus en plus souvent de s'opposer à ses supérieurs au sujet de l'intransigeance de cette même Eglise. Opposition qui finit par semer le doute quant a l'intégrité du paladin, autrefois modèle de Foi et d'abnégation.

C'est ainsi qu'un matin, Branwick, son meilleur ami et frère d'armes, vint frapper a sa porte, accompagné de sa section, d'un clerc, d'une moniale ainsi que de l'évêque de la province. Arth bondit sur ses jambes, cacha sa jeune épouse et son fils dans les combles et vint ouvrir. La mine sombre de son ami n'augurait rien de bon.


- "Bonjour Arth, me permettez-vous d'entrer mon ami" ?

- "Je vous en prie, mon humble demeure est la vôtre". Répondit Arth.

Au fil de la discution, le visage d'Arth pâlit pour finir par se muter en teint crayeux. L'Eglise avait eu vent de son union et avait envoyé Branwick, son ami, lui signifier l'arrestation de la jeune avalonienne. Elle serait traduite devant le conclave en procès pour hérésie. Branwick lui appris que même si le procès n'avait pas encore eu lieu, l'éclésiarchie avait d'ores et déjà décidé de la conduire au bûcher. Elle brûlerait dans les flammes du feu sacré.

- "Jamais je n'autoriserai un pareil acte de barbarie" ! S'exclama Arth, en se leva brusquement de table.

Branwick se leva a sont tour et tenta de calmer celui qui avait été un modèle pour lui. Il lui expliqua qu'il n'avait d'autre choix que d'accepter la sentance, au risque de périr lui aussi sur le bûcher. Branwick était d'humeur sombre. Pourquoi l'avait on choisi lui ? Il le savait, bien entendu, il s'agissait la de démontrer par l'exemple que nulle ne pouvait transgresser l'ordre établi. La discussion s'anima quelque peu, jusqu'au moment ou l'Evêque fit irruption dans la petite chaumière. Il ordonna à Arth de leur remettre séance tenante la jeune avalonienne et Branwick eut bien du mal a s'interposer afin d'éviter qu'Arth de fracasse le crâne du haut serviteur de l'Eglise d'Albion. S'en suivit une cohue que personne n'aurait pu imaginer. Le clerc et la moniale passèrent de vie à trépas en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire et il fallut toute la force et la ferveur des paladins de Branwick pour maîtriser la colère et la fureur d'Arth Llion. La clameur provoquée fut telle, qu'elle choqua le petit Kynon, qui se mit a pleurer dans les bras de sa mère.

Les pleurs du petit garçon stoppèrent net les luttes ayant lieu au rez de chaussée et l'Evêque entra dans une fureur que nul n'aurait pu imaginer. Arth Llion fut enchaîné, sa femme et son fils jetés dans la chariotte ferrée qui attendait au dehors.

Lors du procès, il fallut à Branwick toute sa conviction afin d'empêcher que toute la famille ne périsse pour hérésie. La jeune avalonienne brûlerait sous les yeux de son amant, qui, quant a lui, suivrait le même chemin quelques minutes plus tard, afin de sauver la vie de son fils. Kynon serait quant à lui confié aux bons soins d'un vieux moine habitant près des frontières. Il y serait éduqué dans la plus pure et dure tradition de l'Eglise et rejoindrait la congrégation monastique une fois sa formation terminée.

Aucun son ne sortit de la bouche de l'avalonienne à l'execution de la sentance, pourtant elle pleurait. Jamais plus elle ne verrait son fils. Elle ne le verrait pas grandir et devenir un homme juste comme son amant l'était. Arth, quant à lui eut les paupière tranchées, car il avait par deux fois clos ses yeux, il ne supportait pas la vue d'un tel supplice. Quand vint son tour, il maudit l'assemblée et le conclave jurant que son aimée et lui seraient vengés.

C'est ainsi que disparu l'un des plus nobles paladins de l'histoire de Camelot.

Cette histoire est encore racontée dans certains lieux d'apprentissage de l'Eglise, mais il est vrai que nombre de membres de l'Eclésiarchie partagent de moins en moins l'idée d'un tel châtiment.


Dernière édition par Kynon Llion le Mar 26 Déc 2006 - 8:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enge
Archange parleur
avatar

Nombre de messages : 2575
Localisation : 6, cour des Myrtes, Ormecoin, Comté

MessageSujet: Re: Génèse - La chute d'un Paladin.   Dim 17 Déc 2006 - 15:14

La barbarie n'est pas l'exclusivité du chaos. Parfois, la rigidité et l'intolérance de certains ordres bien établis, rend leur inhumanité encore pire.

L'indifférence trop souvent rencontrée sur les vertes collines hiberniennes n'est pas forcément plus acceptable que le mysticisme forcené de nos ennemis albionnais. (je ne saurais me prononcer sur les défauts des rudes midgardiens, je risquerai de me faire tapper sur les doigts Rolling Eyes ).
C'est avec l'espoir que le petit Kynon aura le coeur suffisement ouvert pour lutter et faire retrouver à son père, par delà le tombeau, la véritable dignité qui lui ai dû, que la jeune sylvane que je suis referme sa missive ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.biblioenge.fr
 
Génèse - La chute d'un Paladin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Génèse - La chute d'un Paladin.
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
» Morwei, Le Paladin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reboot et Itila Cala :: Reboot - Itila Cala :: A la taverne du pêcheur-
Sauter vers: