Forum de guilde Reboot (Rift et Aion) et de la confrérie Itila Cala (LOTRO)
 
Portail généralPortail général  AccueilAccueil  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Une cicatrice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malaphor
Sage bavard
avatar

Nombre de messages : 1430
Localisation : Vélizy-Villacoublay, région Parisienne.

MessageSujet: Une cicatrice.   Jeu 20 Mar 2008 - 20:06

Pendant que Malaphor trottinait sur le dos de son fidèle cheval dans la Troué des Trolls en quête d’aventures, il eut une étrange impression. Sa balade paisible s’était transformée en balade agitée : Il n’était pas agité physiquement mais son esprit cherchait en vain à déchiffrer cette étrange sensation qui le perturbait. Il ne rencontra aucun animal sauvage durant les trois jours qui suivirent, mais il ne s’en rendit compte qu’au quatrième jour. Malaphor avait l’impression d’étouffer dans son armure tellement la température était grande. N’en pouvant plus il mit pied à terre et s’enfonça dans la forêt afin de se mettre à l’ombre. Arrivé sous un gigantesque arbre qui faisait de l’ombre sur une petite clairière où coulait un ruisseau d’eau pure, il s’arrêta, détachât son cheval pour le laisser boire, il remplit sa gourde et alla s’asseoir le dos contre un arbre. Après avoir bu quelques gorgées d’eau, il enleva son armure pour profiter des petites rafales de vent frais qui s’infiltraient à travers les arbres. Ne pouvant plus résister, il s’endormit et ne se réveilla qu’une ou deux heures plus tard.
Voyant que le soleil commençait à tomber, il alla chercher du bois afin d’allumer un feu. Ce fut à ce moment là qu’il s’étonna de n’entendre aucun bruit d’animal. Il rentra à son camp improvisé, y alluma un feu et tomba dans une réflexion si intense qu’il ne se rendait même pas compte qu’il réfléchissait en murmurant ce qu’il se disait :
« Etrange, aucun bruit d’animal sauvage dans un territoire où les elfes prospèrent… Aucun depuis ce matin… quoi que… je n’ai aucun souvenir d’en avoir vu ou entendu hier non plus…avant-hier non plus… »
Malaphor s’inquiéta grandement de ceci et réfléchit encore plus intensément, si cela était possible.
« Soit je perds la mémoire, soit je deviens fou, soit il y a quelque chose qui cloche ! Les territoires elfes abritent normalement toutes sortes d’animaux sauvages, et ils y pullulent… mais là, rien, rien depuis plusieurs jours. » Malaphor sortit alors sa carte et se remémora chaque pas qu’il avait fait ces derniers jours afin de vérifier qu’il est toujours dans la Troué des Trolls.
« J’ai marché en direction du Sud jusqu’ici… puis j’ai tourné vers l’Est… non je suis encore chez les elfes d’Imladris !»
Mais son cheval le sortit de sa réflexion. Il s’agitait en fait depuis assez longtemps mais pas assez pour que Malaphor le perçoive, et il avait finit par pousser un hennissement. Le semi-Elfe se leva et alla caresser sa monture afin de la calmer. Lorsque la respiration du cheval se fut calmée, tout redevint silencieux et Malaphor s’enveloppa dans une couverture après avoir remis quelques bûches dans le feu.
Peu de temps après, quelque chose vint perturber la tranquillité de la forêt : deux voix transportées par le vent arrivèrent aux oreilles du jeune combattant. Il pensa d’abord à des elfes, mais par prudence, il prit ses armes et alla voir le plus discrètement possible de quelles bouches sortaient ces deux voix. Le champion arriva assez près pour distinguer les silhouettes mais n’arrivait pas à savoir à quelle race appartenaient ces individus, tout ce qu’il savait c’est que ce n’étaient pas des elfes car eux l’auraient déjà vu approcher. Malaphor, qui était de naturellement curieux, se décida à se rapprocher. Il avait hérité de sa mère le don de pouvoir se mouvoir sans se faire voir ou entendre, et arriva donc sans trop de problème à une dizaine de mètres des deux êtres. Lorsqu’il les vit, il fut extrêmement surpris, au point de laisser échapper un petit son. Ce fut la fin de l’espionnage, les deux orques lui sautèrent dessus, le champion sauta sur son coté droit et frappa d’un bon coup de masse sur la tête un des deux orques, le deuxième cria, vidant tous ses poumons de l’air souillé par la corruption de Sauron. Malaphor le transperça avec sa seconde arme et l’acheva avec un coup de masse. Il alla voir le premier orque, qui était encore vivant et l’interrogea :
« Qui vous envoie ?!
En réponse l’orque se mit à rire.
- Si vous prenez ça comme un jeu, vous devez savoir que vous avez déjà perdu.
L’orque ne répondit rien.
- Très bien dit Malaphor, fin de la partie. »
Malaphor commença à prendre son épée mais l’orque parla enfin
- Non dit-il en riant, la partie n’est pas finie, d’autres arriveront… »
Le champion porta son épée au-dessus de l’orque et le transperça avec toute la haine qu’il pouvait. Le champion rentra à son campement sans trop prendre au sérieux les dernières paroles du serviteur du Seigneur des Ténèbres, et se coucha.

Il finit tant bien que mal à s’endormir et fut réveiller en sursaut au petit matin : Son cheval était complètement paniqué, il se cabrait et tournait dans tous les sens en poussant des cris. Le semi-Elfe se leva et essaya de calmer son cheval, mais ce fut sans résultat, il vérifia que le nœud qui tenait son cheval près de lui tenait bon, et fut intrigué : la sensation qu’il avait ressentie quelques jours plus tôt était de nouveau en lui. En plus de cette sensation, les petites rafales de vent de la journée d’avant s’étaient transformées en véritable tempête, et un orage approchait à très grande vitesse. Aucun départ n’était possible avec ce temps et le jeune combattant dû attendre que le mauvais temps passe. Vers midi les nuages étaient si épais qu’il faisait quasiment nuit, et il pleuvait comme jamais Malaphor ne l’avait vu. La température étant brusquement tombée, le semi-Elfe commença à remettre son armure. Alors que Malaphor allait remettre son casque, plusieurs orques sortirent de la pénombre et l’attaquèrent. Le combattant eut juste le temps de laisser tomber son casque et de prendre ses deux armes. Le premier orque reçu un coup de masse dans l’abdomen, le second alla directement se planter dans son épée. Mais il n’eut pas le temps d’esquiver ou de parer le reste et fut toucher au visage, une lame venait de lui faire une large entaille du haut du front gauche jusqu’au nez et une masse vînt se fracasser sur son dos. Malgré son armure, le coup de masse, ajouté à sa blessure à l’œil, le fit perdre connaissance.

Lorsqu’il se réveilla, la luminosité était telle qu’il ne put ouvrir les yeux. Il eût juste le temps d’entendre une voix Elfique lui dire qu’il était en sécurité et qu’il pouvait dormir tranquillement avant de se rendormir.
Depuis ce jour Malaphor porte fièrement une longue cicatrice qu’il vante comme le symbole de son combat contre les forces du Seigneur des Ténèbres : Sauron.

_________________
SWG : Zgybze GALAD (Teras Kasi Artist)
            Lylia GALAD (Master Artisan)
Revenir en haut Aller en bas
Jelena
Sage bavard


Nombre de messages : 1456

MessageSujet: Re: Une cicatrice.   Dim 23 Mar 2008 - 8:20

Si Même Mala se met à pondre des pavés, pourquoi les poules ne pondraient elles pas des oeufs de pâques ?

Gwael, qui va cacher les oeufs
Revenir en haut Aller en bas
 
Une cicatrice.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cicatrice de shanks mystère résolus.
» Une cicatrice.
» SHIN BYEOL; cette cicatrice ? c'est la blessure de mon passé.
» Douce Cicatrice: Poème du Roi Corbeau
» drôle de bestiole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reboot et Itila Cala :: Les autres jeux de la communauté :: Le seigneur des anneaux online- Confrérie Itila Cala :: Background des personnages et la confrérie-
Sauter vers: