Forum de guilde Reboot (Rift et Aion) et de la confrérie Itila Cala (LOTRO)
 
Portail généralPortail général  AccueilAccueil  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Ealhmund....on peut pas dire en bref mais c'est hrp :p

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ealhmund....on peut pas dire en bref mais c'est hrp :p   Mer 5 Mar 2008 - 18:04

- le vrai nom d'Ealhmund Tanhlyta ("l'oracle", en ancien saxon), dit "Le Cornu" (à cause d'un de ses magnifiques couvre-chefs), est Mirithiel Elwennolmë. A vrai dire, ce dernier nom renferme aussi un mystère, Mirithiel s'étant toujours demandé d'où venait cette habitude de donner des noms elfiques aux membres de sa famille humaine.

- La maison d'Elwennolmë a une longue histoire perdue dans les brumes du temps, et dont Ealhmund est l'un des seuls à maîtriser quelques fils. Parmi les éléments "sûrs", il y a l'appartenance de cette maison à Itila Cala. Il y a également la possession d'un "Art", dérivé d'anciens pouvoirs chamaniques des peuples du Nord.

- Le jeune Mirithiel fut élevé par son oncle, agissant comme son Maître, lequel était chargé de l'aider à maîtriser son Art pour assurer sa succession.

- Vers l'âge de 25 ans, Mirithiel accompagna son oncle lors d'une ambassade auprès du Sanctuaire Sibyllin, une retraite close où les jeunes filles d'une lignée de devineresses conservaient de précieuses parcelles des Anciens Savoirs.

- Lors de cette ambassade, Mirithiel séduisit la plus jeune des Sibylles, Engelis, maintenue cloîtrée par un personnage terrifiant : le "Maître des Secrets", un ancien serviteur du Sanctuaire dont l'objectif avoué était d'utiliser la jeune femme pour fonder une lignée nouvelle.

- La grossesse de la jeune Engelis ne tarda pas à mettre le Sanctuaire en émoi, et Mirithiel utilisa ce qu'il avait appris pour l'aider à s'enfuir, ceci au prix de la mort de son oncle. S'ensuivit une longue traque dans la forêt, suivie de la mort en couches de la jeune femme. Mirithiel parvint à s'enfuir avec son fils, Arendil (du nom de son oncle, en fait).

- Réfugié dans le Lossarnach, Mirithiel se plaça sous la protection des Maîtres Itiliens, lesquels à sa grande surprise, ne le condamnèrent pas pour la mort de son oncle mais le soumirent à une probation : élever son fils pour qu'il lui succède, tâche dont il s'acquitta avec reconnaissance et humilité. Arendil suivit son enseignement, et devint rapidement un jeune érudit talentueux. De son mariage avec Ethiel, herboriste renommée, il eut deux filles, fruits que Mirithiel comprit comme la récompense de sa vie.

- C'est alors que le danger refit son apparition. La tentative d'enlèvement des deux fillettes (événement dont Mirithiel n'a vraiment commencé à comprendre la signification que récemment grâce à Mesalyne...) poussa l'heureux mais inquiet grand-père à envoyer son fils et sa famille à Minas Tirith, où elles poursuivirent une éducation profane, loin des mystères et des dangers d'une vie d'Itiliennes. Mirithiel, lui, s'interdisit tout contact, et disparut, laissant simplement une adresse dans le Tâl Bruinen dont Enge se souvient encore.

- Les années passèrent tandis que Mirithiel, devenu Ealhmund, enseignait son Art à des disciples sélectionnés par les Maîtres Itiliens. Le résultat n'était pas satisfaisant, malgré ses efforts, car ces élèves n'avaient pas le Don nécessaire. Ils n'étaient pas de la lignée d'Elwennolmë... Celle-ci menaçait de s'éteindre. Poussé par l'obligation d'assurer la survie de l'Art, Mirithiel se rendit à Minas Tirith et tenta de persuader son fils de le laisser prendre ses petites-filles comme élèves. Celui-ci refusa, provoquant la rupture entre eux deux, non sans que Mirithiel n'aie prévenu son fils que l'avenir se chargerait de leur destin, avec ou sans son accord.

- Peu après, par un de ces signes du destin qu'il est souvent inutile de chercher à décrypter, un des cavaliers chargés de protéger les fillettes tomba dans une embuscade près de l'endroit où elles étaient parties chercher des herbes pour leur mère. Recueilli par celles-ci, mais sans les avoir reconnues du fait de ses blessures, il succomba en les mettant malgré lui sur la piste d'Itila Cala.

- Arendil et Ethiel, la mort dans l'âme, comprirent que la prédiction du vieil homme était exacte, et qu'ils n'avaient plus le choix. Ils autorisèrent Enge et Merryne, leurs deux filles à prendre la route de l'ouest. En chemin, l'une d'elles (la seule, en passant, à avoir presque exactement les traits d'Engelis...) fit la rencontre salvatrice d'un mystérieux corbeau du Lossarnach, qui devint son familier.

- Pendant ce temps, Ealhmund passait un marché avec le Maître des Secrets, lequel était devenu totalement fou et ne vivait que par et pour la perversion et la débauche, au milieu de Sibylles vieillissantes et de serviteurs dévoyés. Flattant ses vices, il parvint à le neutraliser en lui promettant de lui apporter de quoi utiliser lui-même l'Art du dessin divinatoire. Pour ce faire, il savait qu'il lui faudrait utiliser l'une de ses petites-filles, mais c'était le prix à payer pour leur survie et l'accomplissement de leur destin.

- Il se rendit donc à Bree, lieu qui en ces temps troublés semblait être devenu le point focal où se rassemblaient les ombres embrassant le coeur des hommes et les torches susceptibles de les dissiper. Il y retrouva Enge, qu'il convainquit par le chantage de servir de support à son Art, en se faisant passer pour un simple érudit un peu fou. Les circonstances firent qu'il ne parvint pas à ses fins, et qu'il dut user d'un autre stratagème : l'apparition troublante d'un quasi-sosie de sa petite-fille, la jeune et belle Mesalyne, avec laquelle il termina le Livre promis au Maître des Secrets.

- Ealhmund cherche désormais à poursuivre son oeuvre, et à transmettre son Art à celle qui, en théorie, peut seule lui succéder de par son ascendance. Il est cependant extrêmement troublé par la découverte d'un don similaire chez la jeune Mesalyne, et d'autant plus que la ressemblance physique aussi bien avec Enge qu'avec Engelis l'amène à penser qu'ils sont sans doute parents... ou qu'une facétie du destin est encore en train de souffler sur lui comme le vent de l'Est sur les feuilles presques mortes d'un chêne d'automne...

Notae :

- Le "deal" entre Ealhmund et le Maître des Secrets s'est fait dans le dos des maîtres itiliens, et malgré leur ordre formel de ne plus avoir de contact avec ce qui reste du sanctuaire sibyllin, dusse cela causer la mort d'Enge. Ealhmund a désobéi, le sait, et s'en trouve bien inquiet (appel du pied au Tirn machin ^^)

- Toute l'histoire tourne autour du thème de la clairvoyance et de la divination (selon les persos). L'Art dont dispose Ealhmund est d'un fonctionnement simple, qu'on pourrait comparer à l'utilisation par les chamans primitifs d'objets de bois sculpté comme supports de leurs visions (ou aux poupées vaudou, dans un autre registre). Pour que ça ne fasse pas trop sérieux et donne lieu à l'expression d'une grande variété de styles de rp, j'ai imaginé que ces "totems" étaient en fait des dessins tout ce qu'il y a de plus "normaux", du moins en apparence, à la différence que pour certains initiés, ils sont capables de s'animer dans leur esprit lorsqu'ils les contemplent, ont le pouvoir de se "charger" des émotions de l'auteur (ealhmund) et du modèle (lorsqu'il s'agit d'une personne), et que cela nécessite des rituels particuliers, aussi bien pour leur exécution que pour la transmission du savoir qui permet de les confectionner/utiliser.

RP parlant, Ealhmund a donc toutes les chances d'apparaître, ce qui est voulu, comme un vieux fou doué d'un talent rare pour le dessin, un talent qui peut même sembler surnaturel si l'on y prend garde (il semble humainement impossible de dessiner tant de choses en si peu de temps, et avec autant de détails...), amateur de dessins bizarres, voire franchement licencieux. On en a envoyé en asile pour moins que ça...^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Ealhmund....on peut pas dire en bref mais c'est hrp :p
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)
» Ayisyen bezwen job, men se pou envesti lan devlopman olye travay bonmache
» Pourquoi la réforme agraire est-elle un casse -tete en haiti?
» Tu vas pas t'y mettre toi aussi !? [PV Alexis]
» L'examen approche [rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reboot et Itila Cala :: Les autres jeux de la communauté :: Le seigneur des anneaux online- Confrérie Itila Cala :: Background des personnages et la confrérie-
Sauter vers: