Forum de guilde Reboot (Rift et Aion) et de la confrérie Itila Cala (LOTRO)
 
Portail généralPortail général  AccueilAccueil  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Fyrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enge
Archange parleur
avatar

Nombre de messages : 2574
Localisation : 6, cour des Myrtes, Ormecoin, Comté

MessageSujet: Fyrielle   Sam 16 Juin 2007 - 19:34

« Aubergiste ! Une autre pinte !
Pour la troisième fois de la soirée, une elfe élancée apostrophait ainsi le tenancier du petit établissement. Les coudes sur la table délavée, les mains autour de la choppe d’étain, Fyrielle jetait un regard désabusé sur les autres clients qui l’entouraient.
- Championne, ce sera ta dernière, lui fit l’aubergiste en posant la nouvelle pinte près de l’autre.
- Arrête tes sermons ! rétorqua Fyrielle. J’ai de quoi te payer.
- Ne m’insulte pas s’il te plait ! Tu sais très bien que tu pourrais finir le tonneau sans que je ne te réclame une pièce de cuivre.
L’homme s’assit à son tour.
- Fyrielle, trois bières, c’est largement assez. Tu sais bien que tu ne la supportes pas. Tu vas encore importuner les autres clients, et demain matin tu seras la première à t’en désoler.
- J’avais dit « pas de sermon », grommela l’elfe, mais la lueur dans ses yeux démentait la dureté du ton employé. L’aubergiste sachant d’ailleurs à quoi s’en tenir, n’en fit aucun cas.
- Je suis content de te voir, cela fait trop longtemps que tu n’étais pas passé ici. Tu m’en racontes un bout ?
- Y’a pas grand chose à dire. J’ai juste voyagé de ci de là, fait quelques missions…
- Pas d’arrêt en Forêt Noire ? lui demanda son compagnon sans grande conviction. »

Fyrielle n’eu pas le temps de lui répondre, un client l’appelait. Le regardant s’éloigner et servir une pinte à un vieux nain, elle se perdit dans ses pensées :
Que serait-elle aller faire en Forêt Noire ? Personne ne l’y attendait et sa visite aurait même embarrassé. Sa mère se serait retirée, couvrant les longs silences de son père des merveilleuses complaintes qu’elle tirait de sa harpe. Sa dernière visite, il y a plus de 300 ans c’était soldé par une nouvelle dispute, son père lui avait de nouveau reproché son engagement dans cette quête « irréaliste et indigne ».
« Les elfes ne sont pas les maîtres du destin des Hommes ! Ils ont eux-même forgé leur destinée le jour où leur faiblesse a scellé le futur de toutes les races. Tous en paieront le prix. Les elfes aussi, puisqu’ils vont être contraints d’abandonner leurs terres. Que les hommes assument leurs erreurs ! »
Voilà le discours récurent que lui tenait son père. Et encore ce jour-là, il n’avait pas évoqué la cupidité des nains …

Revenant dans le présent, Fyrielle soupira de nouveau. C’est vrai que les hommes commettaient des erreurs. Mais ces longues années d’errance sur les Terres du Milieu lui avaient aussi montré de belles choses : le courage des hommes qui ne faillissait jamais, la ténacité des nains et leur merveilleux don dans le travail des métaux … Métal dont elle avait déjà goûté la morsure, les nains n’étant pas particulièrement hospitaliers.

C’est par choix qu’elle avait rejoint les frères d’armes de son amie Eilemnyr. Le père de celle-ci avait fuit la fureur de Ar-Pharazôn et avait fondé avec ses compagnons une petite communauté qui depuis avait perpétré l’idée hérétique qui avait illuminé le cœur et la vie de la championne : l’égalité de tous les peuples et leur union face à l’obscurité. Mais cela lui avait aussi scellé sa propre destinée, la coupant de sa famille. Depuis, elle se dévouait à la cause, parcourant les Terres du Milieu, allant là où les forces sombres persécutaient, écrasaient, oppressaient, jouant de ses lames affûtées.
Elle avait vu la confrérie perdre des frères d’armes sous le joug d’un ennemi sans visage, de plus en plus ces dernières années. Mais elle avait aussi eu la joie de voir d’autres races s’allier à leur cause, y compris des nains, irascibles, mais fiers et vaillants.

Elle finit sa choppe, cette dernière que lui offrait l’aubergiste, toujours soucieux d’elle. Il lui fallait reprendre la route. Gudrimhid lui avait fait parvenir un message codé dans son dernier ordre de mission : Itila Cala devait se réunir à Bree pour l’équinoxe de printemps, l’obscurité grandissait. Mais plus que cela, c’était sa dernière phrase qui inquiétait l’elfe : « L’ennemi est sur nous. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.biblioenge.fr
 
Fyrielle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fyrielle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reboot et Itila Cala :: Les autres jeux de la communauté :: Le seigneur des anneaux online- Confrérie Itila Cala :: Background des personnages et la confrérie-
Sauter vers: